Retour

Comment considérer autrement les hauts et les bas de la vie ?

 
 
 
 

 

Vous connaissez la méthode de l'alpiniste ?

 

J'ai dévoré ce livre de Spencer Johnson, l'auteur du Best seller "Qui a piqué mon fromage 🧀 "

 

Qui ne s'est jamais retrouvé dans une vallée avec ses déceptions professionnelles, ses échecs sentimentaux, des relations conflictuelles, de la tristesse, du ras-le-bol, de la déprime, l'envie de tout plaquer avec cette sensation de passer à côté de sa vie, tel un spectateur à côté de ses pompes.

 

La vie n'est pas un long fleuve tranquille sinon cela se saurait... elle n'est pas figée ni linéaire !

Elle est en perpétuel mouvement.

Elle est en dents de scie avec des hauts et des bas que l'on peut décrire comme des vallées et des sommets.

 

Comment considérer autrement les hauts et les bas de la vie ?

 

C'est à ce moment-là que cela devient intéressant de connaître la méthode qui permet de gagner en quiétude et en réussite aussi bien dans sa vie professionnelle que privée.

 

Un beau programme pour découvrir 3 choses :

 

🔸️ Comment quitter une vallée plus vite ?

🔸️ Comment se maintenir plus longtemps sur un sommet ?

🔸 Comment faire en sorte que les sommets deviennent plus nombreux que les vallées ?

 

Au travail comme dans la vie, les monts et vallées sont aussi naturels qu'inévitables et ils communiquent entre eux.

 

Dans les périodes tourmentées, l'objectif est de se concentrer sur les choses vraiment importantes sinon on gaspille ses propres ressources, on s'épuise, on perd le sens des priorités et on s'éloigne de l'essentiel.

 

Et, c'est reparti pour un cycle de tempête.

 

Pour revenir au calme, c'est apprendre à savourer chaque moment qui se présente.

 

  • Les sommets correspondent aux moments où l'on apprécie ce que l'on a.
  • Les vallées, à ceux, où l'on se focalise sur ce qu'il manque.
  •  

    Sauf que parfois même quand on se retrouve au sommet, on ne profite pas de ce que l'on a atteint. On ne se félicite pas car on se dit que l'on aurait pu faire mieux et on éprouve un sentiment d'échec. Et on transforme soi-même un sommet en vallée. Il est donc important de se focaliser sur les aspects positifs sans comparaison.

     

    On ne peut pas toujours contrôler les événements. Mais on peut contrôler ses monts et vallées personnels par ses pensées et par ses actes .

     

    La sortie de la vallée se dessine lorsque l'on choisit de voir les choses différemment. On transforme une vallée en sommet en trouvant et en exploitant la part positive de la situation.

     

  • Une vallée qui ne nous enseigne rien nous rendra amers.
  • Celle qui nous inculque quelque chose nous rendra meilleurs.
  •  
     
     
     

     

    Les monts et les vallées peuvent être représentées comme un électrocardiogramme. Il y a des pointes et des bosses et des plateaux pour prendre du recul sur les choses et réfléchir à la suite des opérations. Ce sont des temps de repos, de réflexion et de régénération.

    Tous ces mouvements montrent que l'on est en vie et cela fait partie d'une vie normale et équilibrée.

     

    Les mauvais moments deviennent plus rares lorsque l'on sait gérer les bons avec sagesse.

     

    Dans ces moments difficiles, ce qui nous contrôle, c'est la peur 😱

    C est l'égo qui engendre la peur. Il rend arrogant sur un sommet et craintif dans une vallée.

     

  • La pire ennemie des sommets est l'arrogance déguisée en confiance.
  • La meilleure alliée des vallées est la peur maquillée en confort.
  •  

    La douleur éprouvée dans une vallée peut révéler une vérité ignorée. On choisit celle qui nous fait avancer ou celle qui nous paralyse ?

     

    La vérité, ce ne sont ni nos peurs ni nos souhaits. C'est tout ce que peuvent nous enseigner les hauts et les bas de l'existence.

     

    Les vallées, c'est ce que l'on subit sans y pouvoir grand chose (maladie, deuil, accidents...) et celles que l'on s'inflige avec ses propres peurs. Dans les vallées, on se focalise sur ce qu'il nous manque : est-ce la peur de ne jamais obtenir ou retrouver ce que l'on vise ?

     

    Estimons les choses à leur juste valeur pour faire de la réalité une alliée.

     

  • Un sommet personnel est une victoire sur la peur.
  •  

    Pour atteindre son prochain sommet, il est important de se forger une vision sensible du but que l'on poursuit.

    S'imaginer avec force, détails dans cet avenir meilleur.

    Et le chemin pour l'atteindre deviendra lui-même stimulant.

     

    On créé un sommet en poursuivant à fond sa vision sensible.

    Alors, la peur se dissipe laissant place à la réussite.

     

    La recette pour faire durer les sommets :

     

  • Se montrer humble et reconnaissant
  • Continuer de pratiquer ce qui nous a réussi
  • Ne jamais cesser d'améliorer les choses
  • Faire davantage pour les autres
  • Conserver des ressources en prévision de vallées futures
  •  

    * * * * * *

     

    Maintenant, à vous de jouer avec ces vallées et sommets de la vie pour en faire des alliés !

     

    Contactez-nous

    Pour toute demande de renseignement ou pour recevoir un devis, merci de remplir le formulaire ci-contre. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

    Prénom * *
     
    Nom * *
     
    Portable * *
     
    E-mail * *
     
    Message * *
     
    * champ(s) obligatoire(s).

    Pour toutes informations concernant le traitement de vos données personnelles, nous vous invitons à consulter notre politique de confidentialité.

    Douce & Sens

    Espace Bien-être

    28 rue Alfred Kastler

    76130 Mont Saint-Aignan

     

    Tél. : 06 81 21 76 24

    E-mail : douceetsens@gmail.com